Shipping in 2018

Les 10 principales technologies dans le maritime en 2018

Tout au long de l’année 2017, nous avons assisté à une accélération de la transformation numérique de l’industrie maritime avec une focalisation croissante sur la numérisation et les nouvelles technologies. Cependant, avant de passer aux dernières nouvelles sur les tendances technologiques pour 2018, profitons de cette occasion pour réfléchir aux nombreux développements que nous avons observés au cours de la dernière année.

 

– Rolls-Royce s’est associé à Google pour étudier le navire autonome et a introduit le logiciel Augmented Reality dans le cadre de ses solutions d’exploitation à distance.
– Le géant de la vente en ligne Amazon est devenu un transitaire agréé et Alibaba s’est associé aux opérateurs de conteneurs Maersk, CMA CGM et COSCO.
– Wärtsilä a lancé son premier Digital Acceleration Center à Helsinki, et DNV GL et Kongsberg ont lancé les plates-formes numériques Veracity et Kognifai.
– Maersk a utilisé une plate-forme technologique IBM Blockchain pour numériser le commerce, et a également pris des mesures pour placer leur assurance maritime sur une plateforme Blockchain.
– Le même Maersk a connu la plus grande cyber-attaque de l’histoire maritime, lui coûtant 300 millions de dollars en pertes d’exploitation et en pertes de revenus.
– Tech startup Wave a réduit le temps de traitement d’une lettre de crédit de 10 jours à 2,5 heures en utilisant une plateforme Blockchain en partenariat avec BBVA.
– La même équipe de Wave a également réalisé un projet pilote de Blockchain pour les connaissements sans papier en coopération avec l’opérateur de conteneurs ZIM.
– Le chantier naval Damen a imprimé en 3D et installé une hélice classifiée BV sur un remorqueur actuellement en fonctionnement, un grand pas en avant dans l’utilisation de la fabrication additive dans le transport maritime.
– Yara et Kongsberg ont lancé le navire-concept Yara Birkeland, qui sera mis à l’eau cette année et deviendra le premier navire entièrement autonome au monde d’ici 2020.
– Wilhelmsen a commencé à tester les livraisons de drones aux navires, DNV GL a effectué ses premières inspections de drones sur des navires, et a commencé à délivrer des certificats électroniques.

 

Et la liste pourrait s’allonger car 2017 a été celle où nous avons connu le plus grand nombre de développements technologiques au cours d’une année dans l’histoire maritime.

Pour 2018, nombreuses sont les technologies qui devraient encore se développer, à savoir : la Blockchain, la réalité augmentée, les navires autonomes et les drones. De plus, on devrait également voir l’émergence de l’apprentissage profond, l’intelligence artificielle, l’Internet des objets, la réalité virtuelle, la robotique et les technologies portables (« Cyborg Crew »).

Chacune de ces technologies devrait avoir un impact majeur sur l’industrie maritime en 2018 avec des ramifications prolongées pour son avenir. Certaines de ces technologies sont déjà bien avancées et en utilisation opérationnelle dans le transport maritime aujourd’hui, tandis que d’autres sont encore dans une phase de développement précoce. La plupart de ces technologies sont déjà utilisées dans d’autres industries et ont juste besoin d’un déclencheur pour qu’elles soient adoptées dans le secteur maritime.

C’est donc très prometteur pour l’industrie maritime !

 

Source: Ronny Waage, Business Development, Market Research, Maritime & Tech, Singapore & APAC.